Transformation du gouvernement républicain/47

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Transformation du gouvernement républicain/47/46 Transformation du gouvernement républicain/47/48

[original French]

trie et les entreprises sont concentrées aux mains des capitalistes. A quoi servirait en effet l'instruction pro- fessionnelle au manoeuvre, au salarié de la division du travail, au serf attaché aux machines, au forçat ren- fermé dans les mines, aux 300 mille employés des chemins de fer, etc. ?

Sous tous les rapports, cette instruction, si néces- saire à l'ordre social, ne peut être réalisée par aucun gouvernement centralisateur ; les intérêts établis et les frais nécessaires ne le permettraient pas. Une telle création ne peut exister que par la décentralisation et par la création d'une constitution économique. Ainsi, chaque canton ayant une école supérieure, où l'on pourrait donner dans une mesure nécessaire une ins- truction " n'ayant rien d'aristocratique », mais suffi- sante pour l'enseignement de la littérature, de la mo- rale et des sciences professionnelles. « Pareil but, dit P.-J. Proudhon, ne peut être atteint que par une com- binaison de l'apprentissage et de l'écolage, qui fasse de chaque élève un producteur ». Seuls les cantons, les communes et les compagnies ouvrières trouveraient le moyen d'avoir des écoles et des professeurs à peu de frais, créant pour certaines divisions de l'ensei- gnement des professeurs ambulants qui, périodique- ment, iraient dans les campagnes, usines, etc., donner leurs leçons, comme cela se pratique déjà en Alle- magne pour l'agriculture, et chez nous pour l'horti- culture , et pour la morale on pourrait avoir des pro- fesseurs à l'imitation des missionnaires, qui remplissent leur devoir apostolique en parcourant les cantons et les communes.

Alors ouvriers, artisans, agriculteurs, tous, quelque peu lettrés, moralisés, joignant, par l'instruction pro- fessionnelle, la théorie à la pratique de leur métier, de manoeuvres deviendraient aussi artistes, patrons, etc. Les ouvriers pourraient se former légalement et temporairement en compagnies ouvrières pour l'exé-

[English translation]