Transformation du gouvernement républicain/52

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Transformation du gouvernement républicain/52/51 Transformation du gouvernement républicain/52/53

[original French]

que l'ouvrier parcellaire, réduit aux fonctions méca- niques et matérielles de l'oeuvre, son génie ne peut se développer, il s'éteint ; et par le progrès même de l'industrie, il se trouve comme manoeuvre refoulé clans l'ignorance de son métier. Alors le travail n'étant plus synthétique, n'ayant plus rien d'attrayant, devient re- butant, et, comme dit la Bible, il est une expiation. On a remarqué que ce qui développe chez l'artisan le génie et perfectionne son intelligence, c'est la pers- pective, qu'ayant passé par les degrés d'apprenti et de compagnon, il pourra lui-même s'établir et devenir maître en son métier. Tandis que le salarié, ou l'ou- vrier parcellaire, qui débute dans la carrière de la production avec l'idée de rester manoeuvre toute sa vie et de ne pouvoir travailler à son compte, son gé- nie ne se développant pas s'atrophie et son intelli- gence, pour ainsi dire, tourne au vinaigre, laquelle peut devenir un ferment de dissolution sociale.

A la dégradation qu'a produit le salariat, oeuvre du monopole et de la liberté, doit succéder, à l'aide de la science sociale, l'organisation positive de la so- ciété. Et le travailleur collectif, en entrant en posses- sion des instruments de travail par l'association, par le crédit et la mutualité ou la fédération des produc- teurs-consommateurs, retrouvera son autonomie et sa personnalité. Alors, alors seulement, la balance des forces économiques et la garantie de toutes les libertés opérera la véritable solution de tous nos antagonismes. La sécurité et la paix seront le partage de l'humanité.

[English translation]