Transformation du gouvernement républicain/54

From The Libertarian Labyrinth
Jump to: navigation, search
Transformation du gouvernement républicain/54/53 Transformation du gouvernement républicain/54/55

[original French]

Malgré notre jactance démocratique, nous restons inféodés aux monopoles privilégiés de la Banque de France, du Crédit Foncier, des six grandes compa- gnies de chemins de fer, et d'un nombre énorme de petits monopoles ayant part au système. « Nous ne sommes plus qu'un pachalik à la façon de l'Egypte, de l'Inde, de la Chine, de la Turquie et de tous les pays de castes. Nous arrivons à cette sorte de béati- tude sociale des Orientaux qui ne comporte plus ni évolution ni progrès, parce que les intérêts établis ne supportent pas que rien ne puisse venir ébranler leur situation ». Tel est l'idéal du parti conservateur.

La logique de tout ceci est que les privilèges sont entre les peuples comme à l'intérieur d'une nation, des éléments d'immobilisme, ou de domination et de perturbation, qui fomentent les guerres de toute sor- tes, sont la raison de l'unité politique, des armées permanentes et des gouvernements forts. Qu'en pen- sent les amis de la paix?

Par un coup d'autorité, afin d'en finir avec nos an- tagonismes, les communistes-collectivistes veulent dé- créter l'expropriation générale, et faire de l'Etat l'en- trepreneur unique de toute industrie, à l'exemple de ce qui se pratique déjà pour les tabacs, les sels, les monnaies, etc., etc. Mais nous savons tous que les entreprises de l'Etat coûtent plus du double de ce qu'elles valent. Avec la médiocrité et la pauvreté gé- nérale, nous aurions la suffisance, l'insolence et les préférences administratives. On détruirait ainsi au nom de la collectivité le despotisme du monopole, pour y substituer celui de l'Etat. Ces autoritaires tou- jours éloquents et violents quand il s'agit de critique, sont ceux qui réfléchissent le moins quand il s'agit de pratique. Tel est aussi le parti' ultramontain et l'absolu monarchique. Ainsi les extrêmes se touchent, ils se donnent la main pour faire rétrograder la so- ciété à son berceau. Mais ils comptent sans la liberté

[English translation]

Despite our democratic jactance, we remain inféodés to the privileged monopolies of the Bank of France, the Crédit Foncier, the six great railroad companies, and an enormous number of small monopolies ayant part au système. « Nous ne sommes plus qu'un pachalik à la façon de l'Egypte, de l'Inde, de la Chine, de la Turquie et de tous les pays de castes. Nous arrivons à cette sorte de béati- tude sociale des Orientaux qui ne comporte plus ni évolution ni progrès, parce que les intérêts établis ne supportent pas que rien ne puisse venir ébranler leur situation ». Tel est l'idéal du parti conservateur.

La logique de tout ceci est que les privilèges sont entre les peuples comme à l'intérieur d'une nation, des éléments d'immobilisme, ou de domination et de perturbation, qui fomentent les guerres de toute sor- tes, sont la raison de l'unité politique, des armées permanentes et des gouvernements forts. Qu'en pen- sent les amis de la paix?

Par un coup d'autorité, afin d'en finir avec nos an- tagonismes, les communistes-collectivistes veulent dé- créter l'expropriation générale, et faire de l'Etat l'en- trepreneur unique de toute industrie, à l'exemple de ce qui se pratique déjà pour les tabacs, les sels, les monnaies, etc., etc. Mais nous savons tous que les entreprises de l'Etat coûtent plus du double de ce qu'elles valent. Avec la médiocrité et la pauvreté gé- nérale, nous aurions la suffisance, l'insolence et les préférences administratives. On détruirait ainsi au nom de la collectivité le despotisme du monopole, pour y substituer celui de l'Etat. Ces autoritaires tou- jours éloquents et violents quand il s'agit de critique, sont ceux qui réfléchissent le moins quand il s'agit de pratique. Tel est aussi le parti' ultramontain et l'absolu monarchique. Ainsi les extrêmes se touchent, ils se donnent la main pour faire rétrograder la so- ciété à son berceau. Mais ils comptent sans la liberté